Nèmo

About

Le rendez-vous d’Arcadi dèdiè aux arts numèriques

Célébrant sa quinzième édition en 2012, Némo est l’un des principaux festivals français dédié aux arts numériques. Après avoir marqué l’actualité de l’infographie pendant de nombreuses éditions, le festival est désormais entièrement consacré aux performances audiovisuelles et aux installations multimédias, suivant une évolution parallèle à celle de l’Aide à la création multimédia expérimentale (Acme) d’Arcadi.

Les objectifs de Némo sont de : montrer au public le plus large possible et aux professionnels la majeure partie des œuvres financées dans le cadre de l’Acme, à travers une manifestation gratuite et en entrée libre ; de proposer un état des lieux de la création internationale en invitant des œuvres et des artistes du monde entier ; d’animer un réseau professionnel en accueillant des programmateurs nationaux et internationaux ; et de soutenir la mise en marché des œuvres coproduites par Arcadi dans le circuit des festivals et des espaces d’exposition.

NÉMO edition 2011

06/10/2011 > 15/10/2011  SPÉCIAL QUÉBEC NUMÉRIQUE // Entrée libre et gratuite

Pour cette nouvelle édition, Némo et le festival Elektra de Montréal joignent leurs forces pour construire une vaste opération qui engage des artistes français et québécois sur les deux territoires pendant deux saisons.

online cialis pharmacy

Ainsi nos créateurs seront très présents à la première Biennale internationale de l’art numérique de Montréal en mai 2012, et nous allons vous présenter un Épisode #2 de Némo 2011 en grande partie dédié au Québec numérique, qui concorde notamment avec le 50e anniversaire de la Délégation générale du Québec à Paris.
Notre souci constant de tisonner les langages de l’image et du son (de préférence interactifs) entraîne un autre axe sous-jacent dans cet Épisode 2. Arcadi et Elektrasouhaitent rapprocher les arts numériques de plusieurs autres courants musicaux par définition expérimentateurs: les musiques électroniques, bien sûr, mais aussi la musique contemporaine, les « musiques nouvelles », et, plus généralement, les musiques actuelles. Et c’est précisément les passerelles qui existent entre ces disciplines, et celles qu’elles commencent à tisser avec l’art numérique de création, qui nous passionnent.
Après un Épisode #1 très largement décentralisé en Île-de-France, nous choisissons de coproduire ce deuxième acte avec nos amis du CENTQUATRE et de la Gaîté lyrique, pour une première et excitante complicité.

LE CENTQUATRE accueillera l’événement du 6 au 9 octobre 2011. Le 6 octobre proposera une belle soirée de lives : avec le ballet robotique The Tiller Girls de Louis-Philippe Demers ou l’inclassable performance analogique La Chambre des machinesde Nicolas Bernier et Martin Messier côté Québec. Mais avec également des coups de cœur récents de Némo, dont Firing Squad, une performance audiovisuelle pour le moins frappante de Tasman Richardson, venu de Toronto, ou le concert des stupéfiants Autrichiens d’Elektro Guzzi, promis à un avenir radieux avec leur parfaite techno, jouée sur guitare, basse et batterie.
Enfin, également dans ce programme musical de Némo, Tripwire, un hommage très contemporain à l’art cinétique et à l’Op Art, une magnifique et spectaculaire installation de Ashley Fure et Jean-Michel Albert, fruit des efforts conjugués du CENTQUATRE, du Studio du Fresnoy, de l’Ircam et d’Arcadi.
Et bien sûr, comme toujours, des surprises de dernière minute !

La Gaîté lyrique, qui organise elle-même l’exposition Trackers, consacrée à Rafael Lozano-Hemmer, artiste résidant à Montréal, accueillera plusieurs performances passionnantes.
Le 7 octobre, Némo retrouvera tout d’abord un de ses artistes fétiches, Herman Kolgen (cf. Dust, en mars dernier à la Cigale) pour une création audiovisuelle live, Altered Trains (titre provisoire). Cette création transmédia associera ses images, inspirées au départ de Different Trains de Steve Reich, à un travail d’improvisation et de création d’univers sonores par un quatuor de solistes de l’Ensemble Intercontemporain.
Purform, duo AV composé de Yan Breuleux et Alain Thibault, donnera la première européenne de sa performance audiovisuelle White Box sous une forme adaptée au système de projection à 360 degrés de la Grande salle, entre abstraction visuelle et electronica industrielle et expérimentale.
Nous vous proposerons, le 8 octobre, dix heures d’immersion dans l’univers du groupe virtuel Capture, dont la proliférante production générative transformera la Gaîté lyrique en un espace de création participative, avec une partie diurne orientée « grand public » et une partie nocturne beaucoup plus corsée… L’idée de mettre le piratage musical au cœur de l’événement Capture avec des musiques et des textes encore plus vite générés par l’informatique, un playground et un dancefloor dans lesquels nos capacités à « tout entendre » et à « tout voir » (produits dérivés compris) sont mises en défaut.

La Gaîté accueillera également le Marché international de l’art numérique (Mian) dans lequel se rencontreront des artistes québécois et des programmateurs européens invités, sous le regard attentif du public de Némo, ainsi qu’une table ronde sur les arts numériques proposée par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

Certaines installations seront également visibles quelques jours avant et après le festival proprement dit.

Arcadi agency

AGENCE CULTURELLE D’ÎLE-DE-FRANCE

Les missions d’Arcadi s’articulent autour de quatre actions : soutenir, développer, contribuer et sensibiliser.

Soutenir la création artistique :
Arcadi aide à la production et à la diffusion des œuvres auprès des publics, en particulier dans les domaines de la chanson, de la danse, de l’opéra, du théâtre et des arts numériques.

Développer les possibles en matière de projets artistiques ou culturels :
Arcadi accompagne les porteurs de projets, encourage la mutualisation des moyens et les modes de travail collaboratifs, et met à disposition les ressources documentaires nécessaires à la compréhension du secteur culturel et au montage de projet.

Contribuer aux évolutions du secteur culturel :
Arcadi initie le débat portant sur les problématiques nouvelles du secteur, participe à l’observation des pratiques culturelles et artistiques et engage des coopérations territoriales. L’agence organise des temps réguliers de rencontre et d’échanges à l’attention des professionnels.

Sensibiliser de nouveaux publics à l’offre culturelle :
En particulier au moyen du dispositif Médiateur culturel dans les lycées et les universités, Arcadi favorise la mise en œuvre et le financement d’actions artistiques. Mise en place par la Région à la rentrée 2011 et coordonnée par Arcadi, l’action des médiateurs culturels vise à faciliter l’accès des jeunes franciliens à la culture.
D’autres projets répondent au même objectif, tel que Passeurs d’images.

Afin de promouvoir auprès des diffuseurs et des publics le travail des équipes artistiques et les projets soutenus, Arcadi organise chaque année plusieurs temps forts : Hors Saison (danse), Une semaine en compagnie (théâtre), Si bien qu’un soir… (chanson) et le festival Némo (arts numériques).

Arcadi tient un rôle important dans l’irrigation du territoire francilien en matière de projets culturels et artistiques : l’agence favorise la diversité et la circulation des œuvres, la présence d’équipes artistiques en des lieux nouveaux et la coopération entre les acteurs culturels locaux.

Pour favoriser la coopération territoriale, Arcadi est membre de réseaux professionnels tels que Relais Culture Europe, la Plateforme interrégionale d’échange et de coopération pour le développement culturel et le réseau ICAS (International Cities of Advanced Sounds).
L’agence est également signataire de la Charte de diffusion interrégionale, qui rassemble l’Onda (Office national de diffusion artistique) et plusieurs agences culturelles régionales.

Dans le cadre de sa réflexion sur le secteur culturel, menée à partir de l’étude des pratiques, Arcadi a mis en place un volet d’observation concertée et est devenue membre de la Société française de l’évaluation.

Arcadi a le statut d’établissement public de coopération culturelle (EPCC). L’agence assure le secrétariat général du Comité de liaison des EPCC, groupement professionnel d’établissements dont l’objectif est d’échanger, de confronter et de partager leurs expériences, en particulier avec les collectivités territoriales.

Arcadi est financée par la Région Île-de-France et l’État (Drac Île-de-France), à l’origine de sa création en 2004. Des représentants de ces tutelles, de la Ville de Paris ainsi que des personnalités qualifiées du monde artistique et culturel siègent à son conseil d’administration.

Son président est Eddie Aït (conseiller régional, maire de Carrières-sous-Poissy) ; son vice-président est Jérôme Impellizzieri (conseiller régional).
Frédéric Hocquard en est le directeur depuis mai 2008.

Référence incontournable du secteur culturel francilien, Arcadi, agence culturelle d’Île-de-France, constitue une réponse adaptée et pertinente en matière d’accompagnement, de financement et de promotion des projets culturels et artistiques sur le territoire francilien et au-delà.

Téléchargez le programme (PDF)

  • Facebook
  • Twitter